Sommaire

    Les formations polytechnique, artistique et culturelle et l’éducation physique et sportive dans le tronc commun

    Les formations polytechnique, sportive, artistique et culturelle participent à l’éveil de l’enfant à ses aptitudes et ses aspirations. Elles doivent lui permettre de mieux se connaître. Elles élargissent le champ très large d’activités possibles. Et également des avenirs possibles. Au regard des chiffres actuels, entre 50% et 60% des enfants devraient opter à l’issue du tronc commun pour une filière technique ou professionnelle.

    Il ne s’agit pas d’activités occupationnelles, dévalorisées par rapport aux autres matières du tronc commun.

    Les formations dispensées pendant le temps scolaire peuvent être complétées ou mises en œuvre dans des activités durant le temps parascolaire.

    La formation polytechnique

    Dans le cadre du tronc commun, l’Ecole de Tous développe un volet polytechnique pour lequel elle prévoit 3 périodes/semaine au cours des 3 premiers degrés du tronc commun et 4 périodes/semaine au cours des 4ème et 5ème degrés. Dans l’esprit de l’Ecole de Tous, à ces périodes scolaires peuvent venir s’ajouter des activités parascolaires.

    L’Ecole de Tous conçoit le volet polytechnique du tronc commun comme une confrontation au réel et une action sur la matière par la mise en œuvre de techniques et de technologies et la maitrise des processus sous-jacents. Le point focal y est l’objectif, la réalisation attendue, le savoir-faire technique ou technologique étant un moyen pour atteindre cet objectif.

    Cette confrontation au réel est de nature polytechnique. Les activités proposées font une large part à l’interdisciplinarité tant entre les disciplines techniques et technologiques qu’entre elles et les disciplines “générales”.

    Sur l’ensemble du tronc commun, le volet polytechnique se déploie à travers des activités–projets, de l’apprentissage en classe, des activités d’expérimentation, des activités ludiques à caractère pédagogique, des activités d’ouverture au monde des techniques et des technologies et de la réflexion citoyenne sur les techniques et technologies.

    L’activité-projet constitue le pivot du volet polytechnique. Elle peut être individuelle ou collective. Présente dans l’ensemble du tronc commun, elle peut revêtir des caractéristiques très diverses en termes d’objet, de dimension temporelle, de complexité, d’implication et d’autonomie des enfants.

    Conçu dans l’esprit d’interdisciplinarité précité, les activités-projets s’articulent dans une typologie en quatre volets :

    • les activités de réalisation non matérielle ou technologiques (ne requérant pas une action physique sur la matière);
    • les activités de réalisation ouvragée sur les matières inertes;
    • les activités de réalisation ouvragée sur les produits vivants;
    • les activités de réalisation sur la personne.

    Cette typologie “générique”, diffère d’une typologie “professionnelle” telle qu’on la retrouve dans l’enseignement qualifiant. Elle permet de développer chez l’élève la capacité de “transférabilité”: dans une activité–projet polytechnique, pour atteindre le résultat attendu dans une technique ou technologie particulière qu’il connait moins, l’élève va s’appuyer sur les aptitudes développées au cours d’une activité antérieure.

    Ce volet polytechnique vise notamment l’acquisition de connaissances, savoirs et savoir-faire. L’excellence du savoir-faire technique ou technologique, imposant souvent la spécialisation et la répétition du geste, ne constitue pas un objectif du volet polytechnique dans le tronc commun. Cela n’exclut aucunement que l’élève, en fin de tronc commun, souhaite poursuivre cet objectif. Le volet polytechnique du tronc commun pourra, le cas échéant, l’amener à ce choix dans le cadre de l’approche éducative de l’orientation.

    Les objectifs du volet polytechnique

    Il convient de distinguer les objectifs inhérents au volet polytechnique des objectifs généraux du tronc commun auquel le volet polytechnique contribue par son approche spécifique au sein de celui-ci.

    Les objectifs inhérents au volet polytechnique sont de plusieurs ordres:

    • permettre à l’élève de mobiliser son intelligence par un vecteur autre que l’abstraction dans des activités et des démarches concrètes;
    • permettre à l’enfant de cerner progressivement ses aptitudes et ses aspirations dans le domaine des techniques et des technologies;
    • valoriser les disciplines techniques aux yeux des enfants;
    • susciter la curiosité et favoriser la découverte du monde des techniques et des technologies;
    • assurer la maîtrise de savoirs et savoir-faire techniques et technologiques;
    • susciter une réflexion citoyenne sur les techniques et technologies.

    Grâce au rôle central que joue l’activité-projet au sein du volet polytechnique, ce dernier contribue à certains objectifs généraux du tronc commun:

    • la pratique de l’interdisciplinarité;
    • le sens donné aux apprentissages et la motivation qui en découle;
    • la possibilité pour l’enfant de concevoir une « globalité » et de situer son action dans cette globalité;
    • la capacité de l’enfant d’intégrer la dimension temporelle dans la réalisation d’un projet.

    L’activité-projet dans le volet polytechnique

    Dans l’activité-projet, le “projet polytechnique” se définit comme suit:

    Un projet polytechnique doit aboutir à une réalisation concrète, ayant une finalité d’«utilisation» (possibilité d’utiliser la réalisation), par une mise en œuvre de techniques et/ou de technologies requérant des outils et équipements et, dans la plupart des cas, des matières inertes ou des produits vivants. Un projet polytechnique peut avoir une dimension esthétique ou artistique. Cette définition englobe donc les projets dans les arts appliqués.

    Dans le chef de l’élève, l’activité-projet est un processus d’apprentissage de savoirs, de savoir-faire et de compétences transversales, mis en branle par une démarche de mobilisation, de motivation, visant un objectif qui a du sens à ses yeux, traduit dans une réalisation concrète.

    Dans son déroulement, l’activité-projet est structurée, comme indiqué ci-après, par les différentes phases de l’action menant à une réalisation concrète. Ce point d’attention porté à l’objet (la réalisation concrète) pour les besoins de la structuration de l’activité ne doit pas faire oublier que celle-ci a toujours comme point focal d’attention le sujet, l’élève.

    Les composantes d’une activité-projet sont de deux ordres:

    • les phases d’une activité-projet (elles sont déterminées en fonction de la progression de la réalisation);
    • les dimensions transversales d’une activité-projet.

    Consulter la note générale sur le volet polytechnique. 

    La formation artistique et culturelle

    L’exercice d’une discipline artistique, quelle qu’elle soit, contribue à l’équilibre et l’épanouissement de tout être humain. Il éveille l’enfant au monde de l’art, lui fait prendre conscience de ses aspirations et de ses aptitudes artistiques.

    Au 1er degré, la formation artistique se concentre sur le chant et les arts plastiques. A partir du 2ème degré, une place est faite à l’expression verbale et gestuelle (théâtre, mime,…)

    Progressivement, l’exercice d’une discipline artistique passe, de manière plus optionnelle, dans le temps parascolaire afin qu’à partir du 3ème degré, la majeure partie du temps scolaire affecté à cette matière soit consacré à la formation culturelle.

    La formation culturelle dispensée à partir du 3ème degré du tronc commun revêt une importance particulière dans le projet éducatif de l’Ecole de Tous. Face à un groupe d’enfants aux origines socioculturelles très diversifiées, une attention particulière est donnée aux deux aspects de la culture :

    • La culture « patrimoine » (je suis d’une certaine culture). Chaque enfant doit à la fois être conscient de la culture qui est la sienne, celle de sa famille et prendre conscience qu’il interagit avec d’autres enfants qui viennent de cultures différentes de la sienne. L’ensemble des enfants doit également prendre conscience des codes culturels dominants dans l’environnement dans lequel ils se meuvent : l’Europe, la ville, le quartier.
    • La culture en construction permanente. Non seulement toutes les formes d’art contemporain, de la musique aux arts de la rue, mais également un grand nombre d’attitudes et de comportements contemporains, influencés par la science, les idées et les technologies, notamment en matière de communication, d’écologie,… « réinventent » constamment la culture. Il est fondamental que les enfants prennent conscience de cette « réinvention » permanente, de cette « création » d’une culture propre à une ville, une région,…

    L’éducation physique et sportive

    L’éducation physique inclut l’éducation à la santé, à l’hygiène de vie et l’hygiène alimentaire, à l’expression de soi autrement que par le langage.

    L’Ecole de Tous veille à assurer cette formation à travers un large éventail d’activités mettant l’accent sur, d’une part, les disciplines de performances (force, endurance, agilité,…) et, d’autre part, les disciplines d’expression corporelle.

    Une attention particulière est portée à la pédagogie du projet (comment monter une équipe, rassembler des équipements, organiser une épreuve,…) en collaboration, dans la mesure du possible, avec les pôles sportifs du quartier.

    Dans les activités sportives l’Ecole de Tous veillera à une bonne intégration de l’esprit de compétition : celui-ci, pour être dynamisant et positif, se cantonne clairement à l’acte sportif durant sa mise en œuvre. Il n’entraine en aucune manière, en dehors de l’activité sportive, un rapport de force ou une exclusion.

    Chacun peut nous aider.